Le confort thermique

Bienvenue à confortthermique.com, site du Réseau Renouvelable.com

Le confort thermique des logements est maintenant un confort en toutes saisons. Il est exigé aussi bien en été qu’en hiver. Des moyens permettent à chaque occupant de régler la température de la pièce qu’il occupe comme il le souhaite.

La sensation de confort

Elle dépend de l’activité et de la façon dont chaque personne peut le ressentir en fonction de son état physique, psychique et de la façon dont elle est vêtue. Elle dépend également de données physiques sur lesquelles il est possible d’agir :
• la température de l’air ;
• la température de rayonnement des parois ;
• la vitesse de l’air ;
• l’humidité de l’air.

Dans les logements, l’air doit circuler à une vitesse insensible et confortable, comprise entre 0,10 et 0,20 m/s. En hiver, les courants d’air peuvent venir des défauts d’étanchéité à l’air du bâtiment. En été, l’ouverture en grand des fenêtres peut augmenter les vitesses d’air et contribuer à rafraîchir légèrement les personnes. Dans ces conditions, des vitesses d’air plus fortes sont en général acceptées.

Les échanges entre le corps humain et son environnement se font par rayonnement, convection, conduction et libération de chaleur latente.

Type Part usuelle
Rayonnement 45 %
Convection 20 %
Conduction 10 %
Chaleur d’échange latente 25 %

Le rayonnement des parois intervient, lorsque l’air n’est pas brassé, pour moitié dans la sensation de confort. Les échanges par convection dépendent de la température et de la vitesse de l’air. Les échanges de chaleur latente viennent des transformations d’eau en vapeur qui se font au niveau du corps (respiration, perspiration et, quand il fait trop chaud, transpiration). Ils sont liés à la température et à l’humidité de l’air.

Aides de l'Etat

Pour l'installation d'équipement de chauffage économes en énergie, il est possible de financer une partie de l'installation grâce à la prime économie énergie